L’apnée du sommeil, ça use, ça use…ça use la santé!

Je sais que de plus en plus on entend parler d’apnée du sommeil et que ça peut vous sembler être une nouvelle « mode »…Mais ne vous méprenez pas, c’est bel et bien une maladie réelle et qui use à petit feu votre santé.

Concrètement l’apnée du sommeil  signifie que pendant la période de sommeil, la personne atteinte présente des arrêts de la respiration. Cela vient perturber la qualité du sommeil et malheureusement crée une diminution de l’oxygène de façon intermittente et chronique.

Les symptômes sont variés mais je les classifierai en deux sections. La section «cerveau» et la section« oxygène». La section cerveau comprend les symptômes relatifs à la qualité du sommeil et la section oxygène représente les conséquences du manque d’oxygène.

L’apnée du sommeil, un trouble du sommeil majeur

Dans la catégorie «bousilleur de sommeil», l’apnée arrive en troisième place. Le sommeil est un processus complexe mettant en scène plusieurs éléments. Le tout est orchestré et situé dans le cerveau. (D’où la section cerveau). Faire des arrêts de la respiration durant la nuit vient fragmenter le sommeil dans son cycle naturel. Le corps, pour éviter l’asphyxie, émet des particules d’urgence qui réveillent  le cerveau. Cela permet le redémarrage de la respiration. Parfois les gens en ont conscience, mais la plupart du temps, c’est l’entourage qui se rend compte des reprises bruyantes et saccadées de la respiration.

Les symptômes

Les symptômes d’un sommeil de mauvaise qualité sont :

- Fatigue constante le jour;
– Somnolence
– Manque de concentration, d’attention.
– L’humeur est instable;
– La tolérance et l’endurance sont diminuées;
– L’état d’asthénie peut même s’apparenter à une dépression.
– Le plus dangereux demeure de s’endormir au volant.

Le manque d’oxygène, par effet domino au manque d’apport d’air dû au blocage, quant à lui se manifeste de façon insidieuse comme une vipère.  Plusieurs métabolismes peuvent être touchés. Les cellules pancréatiques vont réagir négativement, à la longue, au manque d’oxygène intermittent et récurrent. On va voir apparaître un diabète type II.  La pression sanguine se met  à être plus élevée de façon permanente. Uriner la nuit est rendu un sport car il faut parfois pour certaines personnes, se lever 3, 4, 5 fois la nuit. Le mauvais cholestérol, jaloux de nature, prendra de plus en plus de place sur le bon. Signe que lorsque l’oxygène, qui est la nourriture de base de toute vie, est déficient, rien ne va plus!  Je vous fais fi de l’inflammation, des risques d’infarctus et d’AVC. Vous pourriez croire que j’exagère!

Le ronflement, mauvais amis de l’entourage

Mais par-dessus tout, savez-vous ce qui déplaît le plus à l’entourage des personnes atteintes : le ronflement! Appelez-le tracteur, avion à réaction, train…Tous les synonymes de bruits infernaux défilent dans mon bureau. Le ronflement qui cesse et qui reprend avec des mouvements du corps saccadés, rien de bien intéressant pour la personne qui partage le lit!

Je vous ai tracé sur une note légère l’apnée du sommeil, mais sachez que c’est pour vous intéresser à cette cause sans vous décourager. Il existe des solutions pour contrôler l’apnée et vous redonner une belle qualité de vie et de nuit. Venez nous voir, venez prendre de l’information. Parlez de vos doutes à votre médecin.

Petite anecdote cocasse : un patient me décrivait, l’autre jour, son état de fatigue avant son traitement pour l’apnée du sommeil. Il me racontait qu’il était tellement fatigué que même s’il venait d’acquérir le véhicule de ses rêves, il n’avait même pas le goût de le laver…! La fatigue peut s’imager et se présenter de bien des façons! Imaginez la vie de ce pauvre homme dans les activités qui lui plaisaient le moins!

Au plaisir de vous rencontrer chez Unimédic.

Maryse Labonté, inhalothérapeute
Unimédic-clinique du sommeil

 

Publié dans Apnée du sommeil | Tagué , , , , , , , , | Poster un commentaire

La danse du coeur

Depuis un an, je vous entretiens sur les effets néfastes de l’apnée du sommeil. Vous concevez bien que le fait de présenter des arrêts de la respiration pendant le sommeil n’est pas la meilleure façon de s’oxygéner. Une respiration libre, lente et profonde est un gage d’une bonne nuit donc d’une bonne santé. Quelques-unes des grandes victimes du manque d’oxygène sont le cœur et les vaisseaux sanguins qui l’alimentent en sang oxygéné.

Lorsqu’une obstruction se produit, s’enclenche alors une cascade d’évènements. Premièrement il y a arrêt du passage de l’air vers les poumons ce qui contribue à diminuer l’arrivée de l’oxygène au sang. Le cœur, qui est la «pompe» qui pousse le sang partout dans le corps, souffre du manque d’oxygène autant que tout autre organe ou cellule de l’organisme. Il diminuera son rythme afin de minimiser sa consommation d’oxygène. Ce petit manège ne durera pas très longtemps avant qu’un système d’urgence se déclenche. Des substances telles que l’adrénaline, le cortisol, (substances sécrétées lorsque notre vie est en danger) sont produites dans l’organisme afin de «réveiller» le cerveau pour reprendre du tonus musculaire et éviter ainsi l’asphyxie totale. Lorsque le cœur reçoit les substances de stress, son rythme accélère. Parfois les personnes se réveillent d’une apnée le cœur battant à toute allure et se demandant bien pourquoi…Et bien, voilà!

Le manque d’oxygène de façon intermittente et chronique entraîne une production de substances inflammatoires et d’oxydants. Ce beau mélange favorise la formation de plaques de cholestérol dans nos artères. Si vous me suivez bien, vous constaterez que ce n’est pas facile pour le cœur et le place en parfaite condition pour aboutir à de l’angine ou à un infarctus.

Ralentir la cadence, accélérer la cadence, les vaisseaux sanguins qui se contractent et se relâchent, diminution de l’oxygène, retour de l’oxygène, cette petite danse peut être mortelle. On dit que sur une période de 15 ans, l’apnée du sommeil sévère (30 évènements/heure et plus) non-traitée sera fatale pour 40% des personnes atteintes. Pas banale…L’apnée du sommeil favorise aussi le développement de l’hypertension artérielle et le diabète de type II. Rien pour aider le cœur! La nuit c’est fait pour reposer notre corps, nos organes, notre cœur aussi.

La solution est simple et accessible. Ayez du «cœur» pour votre cœur! Si vous avez un doute…consultez!

Maryse Labonté, inhalothérapeute
Unimédic-clinique du sommeil

Publié dans Apnée du sommeil | Tagué , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Une bonne lecture? Pourquoi pas!

Ce matin j’ai participé à une émission de radio qui portait sur le sommeil. Une approche sympathique, invitant les gens à interagir avec l’animatrice (Dianne Simard CKRS 98,3) sur le thème du jour.

Une belle expérience pour moi. Au cours de ce bref entretien, j’ai mentionné le livre du Dr Pierre Mayer :« Dormir, le sommeil raconté. Apprivoiser son sommeil pour être en meilleur santé». Mon coup de cœur de l’été!

Me voici donc «Critique littéraire»…

J’ai croisé à quelques reprises le Dr Mayer et je dois vous avouer que j’ai été bien impressionnée. Impressionnée par son intérêt pour le sommeil, par son intérêt à améliorer le sort des gens, par sa capacité à rendre la science du sommeil accessible au commun des mortels. Et tout ceci sans aucune prétention.

L’ouvrage nous présente le sommeil sous toutes ses facettes. Par exemple : la chimie du sommeil, les changements du sommeil au cours de la vie, les maladies du sommeil, et tout ceci agrémenté d’histoires de cas auxquelles il est facile de s’associer ou d’y reconnaître quelqu’un de notre entourage.

Je le recommande à tous et pas seulement ceux qui ont des problèmes de sommeil.  Je crois aussi que mieux comprendre le sommeil nous permet  d’éliminer toutes les fausses croyances et tous les mythes le concernant. Ce qui tourne autour du rêve, ce grand mystérieux, est aussi abordé.

L’insomnie, l’apnée du sommeil, le somnambulisme, la douleur chronique, syndrome post-traumatique, la dépression, le syndrome des jambes sans repos, ne sont que quelques thèmes qui sauront vous intéresser.

J’aime bien aussi la préface de Charles Tisseyre. Je me souviens très bien avoir vu l’émission de Découverte à laquelle participait le Dr Mayer et qui avait pris une tournure inattendue pour M. Tisseyre.  Il nous relate son histoire et, malgré le côté triste de découvrir que l’on souffre d’une maladie, il a réussi à me faire sourire.

Le livre se termine sur une des passions du Dr Mayer : la montagne. Bernard Voyer y signe un témoignage tout aussi passionné. On ne peut qu’être très intéressé par le sujet sans être un amoureux de la montagne. Le lien avec le sommeil est rapidement établi et très intéressant.

J’espère avoir allumé la petite flamme de la curiosité. Le sommeil est la moitié de la santé comme le dit un proverbe français, c’est un besoin essentiel à la vie qui peut très bien être un doux plaisir. Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable?

Bonne lecture et bon dodo…

Maryse Labonté
Inhalothérapeute
Unimédic-clinique du sommeil

Publié dans Apnée du sommeil, Nouveautés | Tagué , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Le supplice de la goutte d’eau…

Tout le monde a entendu parler du supplice de la goutte d’eau. Cette méthode chinoise de torture consistait à faire tomber à intervalle régulier une goutte d’eau sur le front d’une personne attachée afin de l’amener à sombrer graduellement vers la folie…

Quand on y pense un peu, tout ce qu’ils faisaient c’était de priver la personne de sommeil. Le sommeil, quel précieux moment dans notre journée. En être privé peut mener l’individu à la catastrophe.

Le sommeil se présente sous deux catégories de phase. La première se nomme la phase lente et calme sans mouvements des yeux, la Non –REM* (N); la deuxième, la phase paradoxale, sommeil profond avec  activités importantes des yeux et du cerveau avec variations physiologiques : REM. (*REM= rapid eyes mouvements).

Le cycle du sommeil

Un exemple typique de cycle de sommeil normal se déroule comme suit : la personne se sent fatiguée, baille et les paupières sont lourdes. Elle s’installe confortablement et ferme les yeux avec une légère sensation d’engourdissement et est moins attentive aux stimuli autour. Dès lors débute le premier stade nommé N1. Comme un escalier, doucement le sommeil glisse vers le stade suivant N2, puis N3 et finalement apparait le sommeil paradoxal qui est très profond  et agrémenté de rêves. Ce dernier stade est très important, il permet au cerveau d’être très peu attentif aux stimuli extérieurs ce qui lui apporte un repos et le rend "frais et dispo" pour emmagasiner  de nouvelles informations et pour consolider les dernières reçues. Lorsque toutes ces phases sont atteintes et complétées, on parle de cycle de sommeil. Le temps moyen d’un cycle est d’environ de 90 minutes. Si tout va bien,  on recommence un nouveau cycle ainsi de suite jusqu’au matin. Le repos est le stabilisateur de l’individu, le garde en équilibre physiologique.  Un esprit sain dans un corps sain dit-on! Je dirais un corps sain avec un sommeil sain!

L’apnée du sommeil : supplice de la goutte d’eau chinoise?

L’apnée du sommeil comme son nom l’indique, se présente pendant le sommeil et se manifeste par des arrêts ou une diminution du passage de l’air vers les poumons. Ronflements, sommeil agité, éveils fréquents avec sensation d’étouffement, fatigue, ne sont que quelques symptômes relatés. À la blague, je compare souvent l’apnée au supplice de la goutte chinoise! La personne commence à s’endormir, le relâchement musculaire se fait sentir, de plus en plus pour préparer le sommeil profond et «plouk» une apnée! Retour au sommeil plus léger ou à l’éveil. Reprise des étapes de sommeil léger vers le plus profond et «plouk» une apnée! Vous voyez l’image…Très difficile de récupérer dans ces conditions.

La qualité du sommeil va de pair avec les symptômes de fatigue, de somnolence de jour, de manque de concentration, d’humeur instable, de problèmes de mémoire et d’attention. L’apnée du sommeil est un facteur important pouvant porter atteinte à la qualité du sommeil mais il y a aussi d’autres problèmes tels les insomnies dues au stress de la vie quotidienne, les douleurs physiques, les troubles psychiatriques, les spasmes involontaires des jambes, etc.

Si vous avez des doutes concernant la qualité de votre sommeil et de plus, si vous pensez faire de l’apnée du sommeil, consultez-nous. Nous avons probablement la solution pour fermer le robinet d’où provient la goutte d’eau!

Bon dodo!

Maryse Labonté
Inhalothérapeute
Unimédic-clinique du sommeil

Publié dans Apnée du sommeil | Tagué , , , , , , | Poster un commentaire

L’apnée accrochée à l’hameçon…

Votre voyage annuel de pêche avec les amis s’en vient. Bon, l’an passé le tout s’est terminé en queue de poisson … (Je m’excuse, c’était trop facile!) Les gars ont mal dormi parce que, soit disant, vous ronflez trop fort et avez un sommeil on ne peut plus agité?! Vous, vous avez pourtant l’impression de bien dormir. Ok, lorsqu’une accalmie se fait sentir de la part des poissons vous tapez un petit roupillon dans la chaloupe; disons que la participation à la vaisselle a été quasi nulle : vous piquez toujours un petit « somme» après les repas.  Il faut dire aussi que l’énergie n’était pas au rendez-vous. L’attention, la concentration…bof! Les gars ont bien rit quand vous avez jeté à l’eau votre plus belle mouche sans l’avoir attachée à votre ligne! Finalement, il y a peut-être un problème…

L’apnée du sommeil : cette voleuse…d’air et de repos!                                                                                                                                      

Les faits relatés par les gens qui vous entourent du genre : ronflements excessifs entrecoupés d’arrêts et de reprises bruyantes de la respiration ne sont pas à négliger. Parfois les personnes elle-même s’en rendent compte. Un éveil brusque par une sensation d’étouffement très désagréable, une anxiété en pleine nuit, sans raison, avec difficulté à se rendormir. Des éveils fréquents pour uriner, la sensation de bouche sèche, de soif en pleine nuit, voilà des signes évidents qu’il faut aller vérifier si l’apnée du sommeil n’est pas en train de gruger votre santé. Si, de plus, vous avez développé un taux de cholestérol élevé, de l’hypertension, un diabète type II, et en bonus "une petite bedaine", sans aucun doute, vous devez consulter.

L’apnée du sommeil est méconnue mais très présente et de plus en plus présente dans notre société moderne. C’est un blocage des voies respiratoires supérieures amenant l’arrêt momentané de la respiration. L’embonpoint, voire l’obésité étant en augmentation, sont parmi les grands responsables. Évidemment, ce ne sont pas que les personnes obèses qui sont à risque. Les personnes minces ayant une rétrognatie (recul du menton), peuvent aussi présenter de l’apnée. Une petite ouverture des voies respiratoires supérieures, de grosses amygdales, une grosse langue (on dira parfois : "un gros contenu dans un petit contenant") sont aussi des facteurs réduisant le diamètre de l’entrée des voies respiratoires.

L’apnée se présente sous forme d’arrêts de la respiration plus ou moins prolongés d’un minimum de 10 secondes ayant une répercussion marquée sur l’oxygénation du sang et/ou sur le sommeil, parce qu’évidemment tout cela se passe pendant le sommeil…

La fatigue constante durant le jour, les petites siestes ici et là en toutes circonstances, le manque de concentration et d’attention, l’humeur instable et (chut! Pas trop fort…) des problèmes de libido, de dysfonction érectile, sont aussi des indices… En voilà bien assez!

Si j’ai suscité un doute dans votre esprit ou dans celui de votre entourage, Allez hop! Consultez, il nous fera plaisir de vous informer.

Maryse Labonté
Inhalothérapeute, Unimédic-clinique du sommeil

Publié dans Apnée du sommeil | Tagué , , , , , , , , | Poster un commentaire

L’été c’est fait pour jouer!

Photo : Marie-Josée Bouchard

Au moment d’écrire ces lignes, nous sommes le 21 juin : Yé! C’est l’été! Qui dit été, dit vacances… Mais que fait-t-on du CPAP en camping? Cela fonctionne-t-il  sans électricité? Y a-t-il des problèmes à prendre l’avion? L’humidificateur fonctionne moins bien, l’eau ne baisse pas dans le réservoir…

Voilà bien des questions qui me sont posées. Allons-y donc une à la fois.

Mon CPAP sans électricité?

Je constate que pour la plupart des gens en traitement pour l’apnée du sommeil, il est inconcevable de ne plus dormir sans leur appareil. Tant mieux. Il ne faudrait pas, cependant, se priver pour autant de sortie. Si vous prévoyez aller dans un endroit où il n’y a pas d’électricité, sachez que la plupart des appareils CPAP sur le marché fonctionnent sur le 12 volts. Il suffit de vous procurer l’adaptateur  DC (allume-cigare) et la pile. Il existe aussi  un adaptateur muni de pinces qui vont faire la connexion sur une batterie à décharge profonde. Nous tenons cet équipement en magasin et offrons même la possibilité de le louer.

Mon CPAP en avion?

Si vous partez en voyage à l’extérieur du pays et devez prendre l’avion, les douaniers sont maintenant habitués au CPAP. Nous offrons à nos patients de fournir une lettre explicative avec identification de l’utilisateur (trice), la prescription du médecin, l’identification de l’appareil avec le numéro de série et le temps d’utilisation. Si vous faites un vol de nuit et désirez utiliser votre appareil, je vous conseille de vous informer à votre transporteur. Certaines compagnies acceptent l’utilisation de l’appareil en vol, d’autres, non. Prenez note que l’appareil se transporte avec vous à même votre bagage à main. Les basses températures des soutes à bagages peuvent endommager les circuits électroniques de votre CPAP.  Petit truc : si le pays visité a une température chaude et humide, il est envisageable de laisser à la maison l’humidificateur et la bouteille d’eau déminéralisée. Cela vous laisse de l’espace dans votre sac de transport pour vos effets personnels de dépannage et votre maillot! Donc pas de surplus de bagage à main. Pas de casse-ciboulot pour l’eau! ( Quelle poésie!)

CPAP et humidité font-ils bon ménage? 

L’été apporte avec lui un temps doux et souvent de la pluie. Cela diminue le besoin supplémentaire d’humidité procurée par l’humidificateur de votre appareil. Il est donc normal que l’eau dans votre réservoir à humidité baisse très peu voire pas du tout certaines nuits. Ne vous inquiétez pas. Vous constaterez qu’à l’automne, avec le chauffage de votre maison, votre humidificateur reprendra ses fonctions.

Si d’autres questions vous titillent, n’hésitez pas à nous rejoindre. Il nous fera grand plaisir de vous  répondre.

Votre aminhalo prendra une pause pour les vacances. De retour au mois d’Août. Merci de votre intérêt assidu.

Bon repos et bonnes vacances!

Maryse Labonté, inhalothérapeute
Unimédic-clinique du sommeil 

Publié dans Apnée du sommeil, Nouveautés | Tagué , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Espoir…

Apnée du sommeil en sujet ce jour? Pas vraiment. Conséquences d’un sommeil de piètre qualité? Ben, non.

Aujourd’hui j’ai le goût de partager avec vous une expérience extraordinaire que j’ai vécu.

Vendredi le 1er juin dernier j’ai participé à la marche de l’espoir pour le cancer. J’ai pu constater  l’effet de la volonté commune. Lorsqu’un nombre d’êtres humains se réunissent avec une pensée unique, puissante, il en dégage une énergie incroyable. Cela nous réconcilie avec les atrocités des guerres.

Les gens ont marché toute la nuit! Je me disais : « il est 21h00, j’ai hâte de voir à 2h00…» Et bien,  ça marchait encore! Et ce jusqu’à la fin. Bon, le nombre était moins grand mais persistant tout de même.

Au petit matin, vers 5h00, il y a eu une séance de «Zumba». Pour les néophytes, ce sont des exercices inspirés de danses latines, très énergiques sur une musique qui l’est tout autant. Et bien croyez-le ou non, il y avait encore des personnes capables de fournir assez d’énergie pour suivre les guides! Moi, qui œuvre dans le sommeil, j’étais assise à regarder ce phénomène. Forcée de constater que la plupart de ces personnes était en manque total de sommeil et que le simple fait d’être unies pour une cause les maintenait actives. Wow…

De retour à la maison, j’ai eu une pensée pour vous chers (ères) patients (tes) qui avez manqué de sommeil pendant tant d’années. Je me sentais en état d’ébriété. Ma concentration était à zéro, et heureusement que j’habite proche car conduire ma voiture a été un effort d’attention considérable. J’ai mangé toute la nuit des petites bouchées car j’avais une sensation de fausse faim commandée par l’estomac. Il ne faudrait pas que ça arrive trop souvent car je prendrais sûrement plusieurs kilos. En un mot, j’ai ressenti plusieurs symptômes qui sont vécus par les gens souffrants d’apnée. J’étais déjà empathique à votre cause, un petit rappel de ce genre m’a renforcée dans cette idée.

En conclusion, j’ai adoré l’expérience et j’ai eu la sensation de faire concrètement quelque chose. Je serai de l’équipe à nouveau l’an prochain, c’est sûr!

Gardez-vous en santé, traitez votre apnée. Quand on y pense ce n’est pas si compliqué par rapport à la chimiothérapie…

Courage à tous ceux qui lutte contre le cancer et paix à tous ceux qui doivent vivre sans une personne aimée que le cancer a volée.

Votre aminhalo
Maryse Labonté, inhalothérapeute
Unimédic-clinique du sommeil 

Publié dans Apnée du sommeil | Tagué , , , , | Poster un commentaire